Le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France a exprimé son soutien dans la mise en place de deux projets : l’un au Burkina Faso et le second au Maroc.

Au Burkina Faso

L’objectif principal du projet est d’améliorer les conditions sociales et sanitaires des populations du centre de la commune de Lâ-Toden, Province de Passoré, par l’amélioration et l’élargissement du service d’eau potable existant, au bénéfice des 12 000 habitants de la zone agglomérée.

De plus, ce projet vise également à réhabiliter le système d’approvisionnement en eau pour le Collège Charles Lwanga qui compte aujourd’hui environ 700 élèves , en plus d’une centaine d’apprentis du Centre d’Apprentissage et de Promotion Artisanale (CAPA) qui propose des cours de jardinage afin de s’initier à l’agriculture et à la protection de l’environnement tout en étant un enjeu pédagogique majeur.

Au Maroc

Ce projet d’alimentation en eau potable s’inscrit dans le cadre d’une coopération décentralisée entre le Syndicat des Eaux d’Ile de France et les communes de Nihit et Imin Tayart. L’accès à l’eau potable dans ces deux communes de la Vallée de l’Arghen, au Sud- Est d’Agadir est problématique, de nombreux douars (villages) possèdent un accès très limité à l’eau et plusieurs puits sont à sec.
Ce projet d’alimentation en eau potable des communes de Nihit et Imin Tayart revêt une importance cruciale pour les 23 douars concernés. En effet, les zones en question sont de plus en plus sèches et l’impact du changement climatique se fait particulièrement sentir sur les plateaux. Il consiste à équiper un nouveau forage de 20 L/s, à proximité d’Asif Haj Moktar, pour alimenter ces 23 douars, 6 dans la commune d’Imin Tayart, et 17 dans celle de Nihit.

 

Nous remercions le SEDIF pour leur confiance et leur soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Résoudre : *
9 × 28 =


Publier des commentaires