Madagascar et la région DIANA disposent d’un potentiel énergétique important, mais le taux d’accès à l’électricité en zone rurale y est inférieur à 5%. En parallèle, le territoire regorge de ressources économiques (agriculture, pêche, tourisme, …). Malgré cela, la population reste l’une des plus pauvres du monde, l’accès à l’éducation et la santé ainsi que la capacité d’entreprendre y sont très faibles.

4 ans après la mise en service du premier réseau vert à Ampasindava, les communes rurales bénéficiaires sont unanimes :l’arrivée de l’électricité sur le territoire a amélioré les conditions de vie des populations (santé, éducation, gouvernance locale) et amélioré l’attractivité des zones. Cependant le développement économique, bien que présent reste long et difficile à développer. En cause, les faibles capacités d’investissement des usagers, le manque de formation ou encore des difficultés à sauter le pas.

En parallèle, l’expérience montre que les modèles économiques des mini-réseaux verts ruraux restent fragiles et que l’intégration d’utilisations productives d’électricité diurne renforce sa pérennité.

C’est dans ce contexte que ce projet d’appui aux usages productifs intervient : accompagner une génération d’entrepreneurs locaux et leur donner un coup de pouce vers le changement, tout en renforçant la viabilité économique et sociale des mini-réseaux dans les villages de Marosely et Ampasindava dans la Région DIANA à Madagascar

Merci à Synergie Solaire pour leur soutien au projet d’appui au développement des usages productifs de l’électricité pour le développement économique de ces villages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires